mardi 13 novembre 2018

#fraicheur ... on va pas se mentir ...

Je dois être complètement maso ou alors ma passion est d'écrire ... ne rigole pas, ça n'est pas ici ces derniers temps que j'ai pu vivre cette passion, on va pas se mentir ...

En même temps, avec un emménagement express, une rentrée pour les trois lascars dans des établissements tous neufs ET la tonne de devoirs qu'on NOUS refile en 6ème, je vais te dire, j'ai pas vu passer les derniers mois.

Donc, pour la "mise au point Jackie Quartz", j'ai, en plus de mon master2, l'impression de redoubler ma sixième ... vous me direz si ça fait ça chez vous aussi, mais franchement, ici c'est chaud.
Heureusement nous nous sommes vite installés et au moins pour la logistique c'est réglé : chaque soir je retrouve avec amour mon lit et mes boules quiès.

Bref, je viens  à l'instant même de finir de rédiger ma thèse professionnelle qui tente de traiter d'un sujet en lien avec le recours à l'humour de connivence dans la stratégie de marque et tout ça à l'heure du digital ... tu en prendras bien une part n'est ce pas ...

Désormais le tsoin tsoin est entre les mains de ma soeur et d'une copine (qui envisage aussi de la faire lire à son époux, ou son chat, je ne sais plus très bien ...) pour relecture et avis. Franchement, j'espère qu'il n'y aura pas trop de propositions de modif parce que je n'en peux plus. 

La soutenance sera pour le 19 décembre.
D'ici là, les devoirs de 6ème ( je suis traumatisée) et un powerpoint à pondre devraient m'occuper encore un peu.
Le pôle emploi m'enverra probablement une ou deux offres de travail peu pertinentes pour m'angoisser encore davantage et Noël sera vite arriver.

Je me laisse quelques heures de détente avant la soutenance pour tricoter un pull à message "courage" ou "te dégonfle pas", message qui devrait donner le ton au jury.

Evidemment j'envisage aussi de m'asperger de Rescue de la tête aux pieds. 
Idéalement, je pense également à m'aveugler avec du dissolvant, 5 minutes avant la soutenance, histoire de ne pas me laisser impressionner par les oeillades sceptiques de mon directeur de thèse.

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui mais surtout c'est un signe qui veut dire, ne quittez pas je reviens ici très vite parce que l'horizon se dégage ! et surtout, j'étais contente de te revoir, vilain.



( sous influence Monoprix à cause de la thèse, je suis en effet dans un état de fraîcheur douteux après tout ce temps passé à faire le rat de bibliothèque ...)

samedi 8 septembre 2018

Nouvelle vie !

Non, chers fidèles, ce n’est pas une bonne résolution de rentrée… Un billet par-ci, un autre, opportuniste plus loin là-bas … on ne peut résolument pas appeler ça une bonne résolution.

Je suis en route pour Paris. Mon chemisier immaculé est désormais maculé de café crème que je n’ai pas su boire correctement en négociant la secousse du train.
Les cours reprennent à l’ESCP jusqu’en décembre, mois du rendu de la soutenance de thèse professionnelle. Entre deux, la promo partira pour la Corée.
Bref, une fin d’année bien remplie qui malgré le stress que cela peut parfois générer, me réjouit surtout.

Nous avons donc quitté la région parisienne courant juillet pour nous installer dans l’Aube, mon département de naissance. Nous souhaitions, comme j’en avais déjà parlé je crois, trouvé de bons établissements pour les enfants sans avoir pour eux ni pour nous davantage de complication, en transports et autre logistique, à gérer.
L’emménagement dans le nouvel appartement s’est bien passé et les enfants en rentrant de colonie cet été ont trouvé leurs nouvelles chambres. Fouiny a désormais sa chambre à lui tout seul et les filles ont une chambre partagée.

Notre Fouiny, donc,  est entré en 6ème.
Il y a eu pour lui des moments un peu difficiles, quitter cette ville de banlieue dans laquelle il avait grandi et surtout quitter ses amis n’a pas été si simple.
Les souvenirs de cour de récré, les parties de foot, les petites boutiques où il aimait aller, tout lui a manqué, un matin, d’un seul coup et les larmes ont coulé. Ceci étant, il est d’un tempérament enthousiaste et en lui offrant un ballon pour ses nouvelles parties de foot au collège, nous avons réussi à lui redonner le sourire.
Les filles quant à elles ont retrouvé des petites copines, qu’elles connaissaient déjà, à l’école où nous les avons inscrites. Enfin, surtout ma Chouiny.
Couiny quant à elle m’a dit le premier jour qu’elle n’avait pas encore de copines parce qu’elle les trouvait « moches ». Pour l’instant elle rêve d’arriver à l’école en retard pour ne pas y rentrer… ceci étant, elle aime déjà beaucoup sa maîtresse. Couiny la facétieuse n’est pas à un paradoxe prêt.

Enfin, au prix d’une organisation bien ficelée et anticipée, chacun va pouvoir reprendre ses activités culturelles ou sportives.
Fouiny a repris ses cours d’escalade, Chouiny ira probablement suivre des cours d'arts plastiques et Couiny devrait prendre des cours de danse dès la semaine prochaine. Le meilleur endroit pour vite rencontrer des copains quand on arrive dans une nouvelle ville est l’école mais aussi toutes ces activités qui changent les idées et permettent de nourrir l’enthousiasme de chacun. J’ai moi aussi envie de reprendre des cours de yoga.

Evidemment, en déménageant beaucoup de choses ont changé. Nous avons un appartement beaucoup plus grand et en avons profité pour refaire notre déco.
Je me sers aussi plus souvent de ma voiture même si je ne sais pas toujours où je vais, ni quelle vitesse il faut passer… Nous sommes plus près de notre famille et nous arrivons aussi à voir nos vieux copains !
La ville de Troyes est vraiment jolie. Habitant à la croisée des deux plus grands théâtres de la ville, nous avons déjà réservé quelques spectacles et sorties plutôt enthousiasmants. Les programmations sont vraiment sympa et nous pouvons nous y rendre à pieds en 5 minutes.
Les commerçants sont souriants et serviables et dans les restaurants nous sommes accueillis avec sympathie : personnellement j’aime ça, c’est une différence notoire avec Paris.
Je garde le contact aussi avec mes copines de la Garenne notamment grâce à Instagram.
Sweety de son côté prend le train pour se rendre à Paris chaque jour. Nous aimerions trouver un pied à terre à la Garenne afin de lui permettre de dormir sur place un soir ou deux dans la semaine, mais pour l'instant il  fait les trajets en train.

Il y a aussi ce projet professionnel, avec l’un de mes camarades de promo, mis de côté pendant ce mois d’août très chargé mais dont je vous reparlerai probablement bientôt …

Voilà mes chers fidèles lecteurs et chères fidèles lectrices, où en est le Nid pour cette rentrée 2018. Le bilan du « transfert » est plutôt très positif. Une organisation de maniaque a permis un atterrissage en douceur… (disons que j’ai beaucoup mieux négocié cela que la façon dont j’ai bu mon latté dans le train ce matin). Si vous souhaitez que je rédige un billet sur l’organisation du déménagement (et de l’atterrissage) plus précis que ce long billet de nouvelles, n’hésitez pas à me le demander ou à me poser vos questions en commentaires.
Prochaine étape anxiogène pour moi : le transfert dans le pôle emploi de Troyes qui depuis deux semaines m’envoie des offres pour des postes de tourneurs fraiseurs… Enfin, ce n’est pas comme-ci au bout d’un an d’inscription au Pôle emploi cadre de ma ville de banlieue, mon conseiller avait fait le nécessaire pour mettre mon dossier à jour « en formation ». Si chacun faisait son boulot …
Priez pour moi.


mardi 19 juin 2018

Guillaume Gibault vous connaissez ? J'y vais mais j'ai peur.



Je suis peu présente en ce moment (enfin sauf sur Insta...) mais j'ai récemment découvert les vidéos extra du fondateur du Slip Français et je ne résiste pas à la tentation de vous les partager ici...

Si vous vous lancez dans une nouvelle aventure entrepreunariale elles seront sans doute un excellent outil pour aborder les choses sans dramatiser...

Du coup, je vous annonce le scoop de l'année, je lance ma boîte !





Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...